Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_0

APPARTEMENT-SURFACE 42M²-2019

APPARTEMENT

APPARTEMENT

APPARTEMENT CAVALLOTTI

APPARTEMENT CAVALLOTTI

APPARTEMENT CAVALLOTTI

Situé au cœur du 18ème arrondissement, l’appartement de 42m² offrait un volume très simple, bénéficiant d’une très petite cuisine et d’une étroite salle de bain aveugle. Les propriétaires, deux frères résidant à l’étranger, désiraient un pied à terre ou un logement destiné à la location. Le projet s’est voulu très fonctionnel. Seules deux cloisons viennent découper l’espace. Chacune d’elle forme un U pour recevoir des rangements de part et d’autre. L’ensemble des rangements est découpé dans des panneaux de chêne brut. Une volonté de souligner chaque intervention avec une seule matière pour dessiner un volume visuellement cohérent. L’usage du chêne permet de mettre en avant les fonctions de l’espace. Les portes toute-hauteur de chaque menuiserie marquent la hauteur par un effet visuel. Aucune poignée visible ne vient troubler les façades de chêne, laissant filer le regard.

Une couleur unique dessine l’espace, un vert tranché qui se glisse dans une niche ou se retrouve le long d’un panneau de chêne. La couleur est pensée comme une matière qui s’accroche aux parois de chêne pour en dupliquer la verticalité et accentuer la hauteur sous plafond. Dans la salle de bain, une baignoire a pu être intégrée. Une faïence au format carré, de couleur vert clair, grimpe de manière régulière le long des murs. Robinetterie et appareillage électrique époxy noir accentuent le caractère graphique de l’appartement. Dans la chambre, un rangement a été déroulé le long du mur. Une tablette file entre les caissons et étire la perspective. Un panneau fixe et perforé joue avec le haut du caisson et le transforme en table de chevet. La lumière intégrée se diffuse de manière douce entre les perforations du panneaux.

Chaque ligne de l’appartement se déplie de manière délibérée offrant un volume ultra-fonctionnel où la matière souligne chaque intention. Pas d’intervention gratuite, mais des aplats de matière et de couleurs en écho à l’architecture du lieu. Ici, tout est calculé. Résultat, un espace augmenté par son plan.

© Photos Bertrand Fompeyrine 

Situé au cœur du 18ème arrondissement, l’appartement de 42m² offrait un volume très simple, bénéficiant d’une très petite cuisine et d’une étroite salle de bain aveugle. Les propriétaires, deux frères résidant à l’étranger, désiraient un pied à terre ou un logement destiné à la location. Le projet s’est voulu très fonctionnel. Seules deux cloisons viennent découper l’espace. Chacune d’elle forme un U pour recevoir des rangements de part et d’autre. L’ensemble des rangements est découpé dans des panneaux de chêne brut. Une volonté de souligner chaque intervention avec une seule matière pour dessiner un volume visuellement cohérent. L’usage du chêne permet de mettre en avant les fonctions de l’espace. Les portes toute-hauteur de chaque menuiserie marquent la hauteur par un effet visuel. Aucune poignée visible ne vient troubler les façades de chêne, laissant filer le regard.

Une couleur unique dessine l’espace, un vert tranché qui se glisse dans une niche ou se retrouve le long d’un panneau de chêne. La couleur est pensée comme une matière qui s’accroche aux parois de chêne pour en dupliquer la verticalité et accentuer la hauteur sous plafond. Dans la salle de bain, une baignoire a pu être intégrée. Une faïence au format carré, de couleur vert clair, grimpe de manière régulière le long des murs. Robinetterie et appareillage électrique époxy noir accentuent le caractère graphique de l’appartement. Dans la chambre, un rangement a été déroulé le long du mur. Une tablette file entre les caissons et étire la perspective. Un panneau fixe et perforé joue avec le haut du caisson et le transforme en table de chevet. La lumière intégrée se diffuse de manière douce entre les perforations du panneaux.

Chaque ligne de l’appartement se déplie de manière délibérée offrant un volume ultra-fonctionnel où la matière souligne chaque intention. Pas d’intervention gratuite, mais des aplats de matière et de couleurs en écho à l’architecture du lieu. Ici, tout est calculé. Résultat, un espace augmenté par son plan.

© Photos Bertrand Fompeyrine 

Situé au cœur du 18ème arrondissement, l’appartement de 42m² offrait un volume très simple, bénéficiant d’une très petite cuisine et d’une étroite salle de bain aveugle. Les propriétaires, deux frères résidant à l’étranger, désiraient un pied à terre ou un logement destiné à la location. Le projet s’est voulu très fonctionnel. Seules deux cloisons viennent découper l’espace. Chacune d’elle forme un U pour recevoir des rangements de part et d’autre. L’ensemble des rangements est découpé dans des panneaux de chêne brut. Une volonté de souligner chaque intervention avec une seule matière pour dessiner un volume visuellement cohérent. L’usage du chêne permet de mettre en avant les fonctions de l’espace. Les portes toute-hauteur de chaque menuiserie marquent la hauteur par un effet visuel. Aucune poignée visible ne vient troubler les façades de chêne, laissant filer le regard.

Une couleur unique dessine l’espace, un vert tranché qui se glisse dans une niche ou se retrouve le long d’un panneau de chêne. La couleur est pensée comme une matière qui s’accroche aux parois de chêne pour en dupliquer la verticalité et accentuer la hauteur sous plafond. Dans la salle de bain, une baignoire a pu être intégrée. Une faïence au format carré, de couleur vert clair, grimpe de manière régulière le long des murs. Robinetterie et appareillage électrique époxy noir accentuent le caractère graphique de l’appartement. Dans la chambre, un rangement a été déroulé le long du mur. Une tablette file entre les caissons et étire la perspective. Un panneau fixe et perforé joue avec le haut du caisson et le transforme en table de chevet. La lumière intégrée se diffuse de manière douce entre les perforations du panneaux.

Chaque ligne de l’appartement se déplie de manière délibérée offrant un volume ultra-fonctionnel où la matière souligne chaque intention. Pas d’intervention gratuite, mais des aplats de matière et de couleurs en écho à l’architecture du lieu. Ici, tout est calculé. Résultat, un espace augmenté par son plan.

© Photos Bertrand Fompeyrine 

Situé au cœur du 18ème arrondissement, l’appartement de 42m² offrait un volume très simple, bénéficiant d’une très petite cuisine et d’une étroite salle de bain aveugle. Les propriétaires, deux frères résidant à l’étranger, désiraient un pied à terre ou un logement destiné à la location. Le projet s’est voulu très fonctionnel. Seules deux cloisons viennent découper l’espace. Chacune d’elle forme un U pour recevoir des rangements de part et d’autre. L’ensemble des rangements est découpé dans des panneaux de chêne brut. Une volonté de souligner chaque intervention avec une seule matière pour dessiner un volume visuellement cohérent. L’usage du chêne permet de mettre en avant les fonctions de l’espace. Les portes toute-hauteur de chaque menuiserie marquent la hauteur par un effet visuel. Aucune poignée visible ne vient troubler les façades de chêne, laissant filer le regard.

Une couleur unique dessine l’espace, un vert tranché qui se glisse dans une niche ou se retrouve le long d’un panneau de chêne. La couleur est pensée comme une matière qui s’accroche aux parois de chêne pour en dupliquer la verticalité et accentuer la hauteur sous plafond. Dans la salle de bain, une baignoire a pu être intégrée. Une faïence au format carré, de couleur vert clair, grimpe de manière régulière le long des murs. Robinetterie et appareillage électrique époxy noir accentuent le caractère graphique de l’appartement. Dans la chambre, un rangement a été déroulé le long du mur. Une tablette file entre les caissons et étire la perspective. Un panneau fixe et perforé joue avec le haut du caisson et le transforme en table de chevet. La lumière intégrée se diffuse de manière douce entre les perforations du panneaux.

Chaque ligne de l’appartement se déplie de manière délibérée offrant un volume ultra-fonctionnel où la matière souligne chaque intention. Pas d’intervention gratuite, mais des aplats de matière et de couleurs en écho à l’architecture du lieu. Ici, tout est calculé. Résultat, un espace augmenté par son plan.

© Photos Bertrand Fompeyrine 

Situé au cœur du 18ème arrondissement, l’appartement de 42m² offrait un volume très simple, bénéficiant d’une très petite cuisine et d’une étroite salle de bain aveugle. Les propriétaires, deux frères résidant à l’étranger, désiraient un pied à terre ou un logement destiné à la location. Le projet s’est voulu très fonctionnel. Seules deux cloisons viennent découper l’espace. Chacune d’elle forme un U pour recevoir des rangements de part et d’autre. L’ensemble des rangements est découpé dans des panneaux de chêne brut. Une volonté de souligner chaque intervention avec une seule matière pour dessiner un volume visuellement cohérent. L’usage du chêne permet de mettre en avant les fonctions de l’espace. Les portes toute-hauteur de chaque menuiserie marquent la hauteur par un effet visuel. Aucune poignée visible ne vient troubler les façades de chêne, laissant filer le regard.

Une couleur unique dessine l’espace, un vert tranché qui se glisse dans une niche ou se retrouve le long d’un panneau de chêne. La couleur est pensée comme une matière qui s’accroche aux parois de chêne pour en dupliquer la verticalité et accentuer la hauteur sous plafond. Dans la salle de bain, une baignoire a pu être intégrée. Une faïence au format carré, de couleur vert clair, grimpe de manière régulière le long des murs. Robinetterie et appareillage électrique époxy noir accentuent le caractère graphique de l’appartement. Dans la chambre, un rangement a été déroulé le long du mur. Une tablette file entre les caissons et étire la perspective. Un panneau fixe et perforé joue avec le haut du caisson et le transforme en table de chevet. La lumière intégrée se diffuse de manière douce entre les perforations du panneaux.

Chaque ligne de l’appartement se déplie de manière délibérée offrant un volume ultra-fonctionnel où la matière souligne chaque intention. Pas d’intervention gratuite, mais des aplats de matière et de couleurs en écho à l’architecture du lieu. Ici, tout est calculé. Résultat, un espace augmenté par son plan.

© Photos Bertrand Fompeyrine 

Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_24
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_25
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_21
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_11
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_10
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_09
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_22
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_23
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_26
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_02
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_15
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_16
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_17
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_01
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_08
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_07
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_06
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_12
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_14
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_13
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_03
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_04
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_05
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_18
IMG_2183Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_20
Atelier_Steve_architecture_interieur_rénovation_paris_appartement_Cavallotti_19
CAVALLOTTI – Plan projet 00
CAVALLOTTI – Plan avant apres bis

CONTACT

4, Avenue des Chasseurs - Paris

contact@ateliersteve.com

ARCHITECTURE

ARCHITECTURE

(+33) 6 61 42 91 71

architecture@ateliersteve.com

GRAPHISME

(+33) 7 72 16 24 68

graphisme@ateliersteve.com

Wrong or no access token.